« Je crois entendre encore… » a été interprétée par Karine Ismalia Porciero comédienne et Déborah R.A. Cela a été écrit pour l’événement Hors-Lits 6 (Actes Artistiques en Appartements), les 3 et 4 décembre à Aix-en-Provence en 2014.

Les couleurs de Francis, 2014. Vidéo-visage ; 3 min

La plasticienne était un genre de marionnettiste avec ses outils : lampe de poche, baguette de bois, et pistolet à eau = vaporisateur. Certains outils n’étaient pas inertes, ils servaient de tuteurs pour éclairer et déstabiliser le jeu de l’actrice. 

Recherches : le souhait de départ était de réaliser un opéra. Hélas, c’était trop… puis cela s’est transformé en peinture en mouvement, voix, corps, installation et vidéo. Ce pendant, les références étaient basées sur l’auteur Georges Bizet « Les pêcheurs de perles » ainsi l’air « Je crois entendre encore » et les peintures de Francis Bacon

Réalisation : cela a permis d’actionner différents médiums : peintures / photo / vidéo / textes / objets dans un lieu de vit dans le noir. L’intérêt était de voir la confrontation / différence entre la performeuse et la comédienne. 

Pendant la performance… la comédienne déambulait dans le noir + flash = lumière (lampe de poche) avec laquelle je l’éclairais pour qu’elle puisse s’articuler avec les peintures, la vidéo, et les textes. La lumière déterminée le mouvement du corps et la voix. Les peintures attendaient l’activation de l’interprète.

performance-20 min-hors lits 6-aix en provence-karine ismalia porciero-decembre 2014

Silhouette bleue, 2014. Peinture, corps-acteur ; 5 min

performance-20 min-hors lits 6-aix en provence-karine ismalia porciero-decembre 2014

Chant de l’erreur | Flashs | Corps | Couleurs primaires | Corps | Flashs l Invariants du son

Performance, Hors-lits 6, Aix-en-Provence, 2014
Je crois entendre encore, 2014. Vidéo, image, textes, peintures, chant ; 20 min
Lecture, Karine Ismalia Porciero comédienne. ©Aliette Cosset

Fermer le menu